Cyclone Batsirai - Madagascar : la Croix-Rouge française lance un appel à dons pour faire face aux besoins

Publié le 09/02/2022

Depuis le passage du cyclone tropical Batsirai à Madagascar le samedi 5 février, dans le district de Mananjary, les premières évaluations sur le terrain sont alarmantes d’autant que les zones les plus touchées s’avèrent particulièrement difficiles d’accès car beaucoup de routes et de ponts ont été coupés.

Plusieurs centaines de milliers de personnes pourraient avoir besoin d’une aide humanitaire d’urgence dans les différentes régions affectées.

La Croix-Rouge française active son dispositif de réponse d’urgence depuis La Réunion à travers sa Plateforme d’Intervention Régionale de l’Océan Indien (PIROI). Dans ce cadre, la PIROI déploie 87 tonnes de matériel humanitaire à partir de ses entrepôts de Madagascar (Antananarivo et Tamatave) et de La Réunion - comprenant des outils de reconstruction de l’habitat, des kits d’hygiène et d’assainissement et des biens de première nécessité. Un avion de la compagnie Air Austral, spécialement affrété par la Croix-Rouge française au départ de La Réunion, décollera vendredi 11 février vers Antananarivo. Par ailleurs, des équipiers d’urgence spécialisés se rendent sur place afin d’appuyer l’organisation de la coordination de la réponse et fournir une aide technique.

Déjà fragilisés au mois de janvier par la tempête tropicale Ana, ses pluies torrentielles et ses inondations généralisées, les habitants de Madagascar ont besoin de la solidarité du plus grand nombre. En soutien de la Croix-Rouge malgache et de la Fédération Internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), la Croix-Rouge française se mobilise et lance un appel à dons pour venir en aide à la population, déjà très vulnérable, de cette île durement touchée.

Un lourd bilan est d’ores et déjà à déplorer et la situation risque de se dégrader

L’île de Madagascar avait déjà été impactée entre le 17 et 24 janvier par de fortes pluies et le passage de la tempête tropicale Ana, provoquant des inondations dans 12 régions dont la capitale et un lourd bilan (55 décès et 135 000 personnes sinistrées au total). De nombreuses actions étaient en cours pour venir en aide aux victimes via la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR).

A cela s’est ajoutée une nouvelle catastrophe avec Batsirai le 5 février dernier, l’œil du cyclone est passé à 14 km au Nord de la ville de Mananjary au stade de cyclone tropical intense : des vents de 165 km/h avec des rafales à 235 km/h et de fortes pluies ont été enregistrées, provoquant des inondations et d’importants dégâts dans la région Sud-Est de Madagascar. Selon le dernier bilan provisoire du Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes (BNGRC), 80 personnes sont décédées, plus de 112 115 personnes sont sinistrées, 61 489 personnes sont déplacées dans 99 sites d’hébergement. Les évaluations font également état de 7 488 habitations détruites, 2 714 endommagées et 6 978 inondées.

Le contexte d’intervention est d’autant plus difficile car 130 000 personnes avaient déjà été déplacées suite au passage de la tempête tropicale Ana fin janvier 2022.

Un appel à dons pour aider la population

La Croix-Rouge française s’associe à l’appel à dons lancé par la FICR. Cet appel permettra dans un premier temps d’assister 50 000 personnes dans les secteurs de la santé, des abris temporaires, de la fourniture d’articles de première nécessité, de la fourniture d’une aide en espèce aux familles, des premiers secours, soutien psychologique, de l’accès à l’eau potable, la promotion de l’hygiène et de l’assainissement. Le plan d’urgence comprend également une phase de relèvement et de réhabilitation qui s’inscrit sur une durée de 12 mois.

Mobilisation du Mouvement de la Croix-Rouge et de la Croix-Rouge française

La Croix-Rouge malgache a activé son plan d’urgence plusieurs jours avant le passage de Batsirai, mobilisant plus de 400 volontaires et salariés. Afin d’aider les communautés des zones à risques à se préparer, les volontaires étaient présents sur le terrain pour mener des actions d’alerte précoce, de sensibilisation aux risques et d’évacuation des familles vulnérables vers les sites d’hébergement d’urgence. Aujourd’hui, les volontaires sont toujours mobilisés auprès des populations pour mener les évaluations des besoins, assurer la gestion des centres d’hébergement d’urgence et prodiguer les premiers secours.

Avant le passage du cyclone, du matériel a été pré positionné dans les zones d’impact potentiel afin d’être disponible rapidement. Par ailleurs, plusieurs stocks de matériel d’urgence ont été activés, dont ceux de la PIROI (deux stocks de contingence basés à Antananarivo et Tamatave).

La Croix-Rouge française active son dispositif de réponse d’urgence depuis La Réunion à travers sa Plateforme d’Intervention Régionale de l’Océan Indien (PIROI). Dans ce cadre, la PIROI déploie 87 tonnes de matériel humanitaire à partir de ses entrepôts de Madagascar (Antananarivo et Tamatave) et de La Réunion - comprenant des outils de reconstruction de l’habitat, des kits d’hygiène et d’assainissement (savons, seaux, jerrycans…) et des biens de première nécessité.

Un avion de la compagnie Air Austral, spécialement affrété par la Croix-Rouge française au départ de La Réunion, décollera vendredi 11 février vers Antananarivo à Madagascar. Par ailleurs, la Croix-Rouge française déploie des équipiers d’urgence spécialisés (logisticiens et responsable des opérations) en renfort de la FICR afin d’appuyer l’organisation de la coordination de la réponse et fournir une aide technique (santé, distributions de biens d’urgence…) à la population. La Croix-Rouge française va mettre à disposition ses équipiers notamment dans le domaine de la coordination, la logistique, la construction et l’aide en espèces et en bons.

Le budget pour cette opération humanitaire est actuellement estimé à 667 000 euros.

Le déploiement de la PIROI est rendu possible grâce au soutien financier du Centre de crise et de soutien (CDCS) du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères français (MEAE). Un fonds d’urgence est par ailleurs activé à travers le programme régional de renforcement de la résilience et gestion de la réponse aux catastrophes que mène la PIROI en partenariat avec la Commission de l’océan Indien et le soutien financier de l’Union européenne.

L’appui de la PIROI est facilité par l’Ambassade de France à Madagascar et la Plateforme de Coopération de la France de L’Océan Indien (PCFOI - Préfecture de La Réunion).

 

Les dons peuvent être effectués sur le web : www.croix-rouge.fr

ou par chèque à l’ordre : « Croix-Rouge française – PIROI »

(Adresse : Croix-Rouge française, CS 20011 - 59895 Lille cedex 9)